La rencontre du Pape avec le grand imam d’Al-Azhar au Vatican.

         Le pape François a rencontré le grand Cheikh de l’université Al-Azhar du Caire, ce lundi 23 mai. L’entretien aura duré une demie-heure.

Evidemment, ce n’est pas l’échange ayant eu lieu qui fait l’événement, mais le simple fait de la rencontre. Le Pape, lui-même, semble s’en contenter et le Saint-Siège s’est félicité de l’ambiance «cordiale» dans laquelle la réception s’est déroulée.

En effet, depuis le discours de Ratisbonne du précédent pape, l’université théologique d’Al-Azhar a rompu ses relations avec le Vatican, estimant que le lien que faisait Benoit XVI entre la violence et l’islam était inacceptable.

Le grand Cheikh Ahmad Al-Tayeb a ensuite eu un entretien avec le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, spécialement impliqué dans les relations avec l’islam.

La discussion avec le pape François portait sur l’implication des «grandes religions» pour «la paix dans le monde» et contre «la violence» et «le terrorisme». La «protection» des chrétiens du Proche-Orient a aussi été abordée.

En premier lieu, il s’agit de savoir sur quel plan faut-il comprendre ce voyage.

Trois hypothèses sont autorisées: rencontre théologique, rencontre à la fois théologique et diplomatique ou, encore, rencontre purement diplomatique.

La première peut être évacuée immédiatement, non seulement parce qu’aucune allusion n’a été faite concernant un quelconque débat théologique qui aurait été engagé, mais surtout, parce qu’il serait inconcevable de l’engager en trente minutes.

Il ne faut pas beaucoup de discernement pour savoir que le Vatican, par définition, use de moyens étatiques en suivant des intérêts présentés comme étant spirituels.

Or, il faut bien avouer que l’on ne connaît pas exactement les thèmes abordés avec le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Cependant, il serait fort improbable que des points théologiques aient été au centre de leur discussion ce lundi. Il serait douteux, par exemple, que le cardinal Tauran soit revenu sur le discours de Ratisbonne, ou que l’interprétation de la fatih’a (la prière principale) ait fait l’objet d’une interprétation révolutionnaire de la part du grand Cheikh Ahmad Muhammad Al-Tayeb.

Ainsi, tout porte à croire qu’il faille appréhender cette rencontre «historique», selon l’expression du journal «La Croix», sur le plan de la diplomatie pure.

Que peut faire diplomatiquement le Vatican avec la première université théologique du monde sunnite?

Comme le communiqué l’indique le but était de promouvoir le rôle de l’Eglise catholique et de l’islam orthodoxe sunnite en tant qu’agents de la paix mondiale, qui luttent ensemble contre le terrorisme et la violence. Enfin, la situation des chrétiens du monde sunnite a été mentionnée dans les termes de «protection».

Donc, chacun le comprend bien, l’aspect central de ce voyage du grand imam d’Al-Azhar se trouve dans cette démarche pour la protection des chrétiens du Proche-Orient. Le Vatican et Al-Azhar ont un impact quasi-nul sur la paix dans le monde qu’ils ne peuvent initier, alors qu’une religion peut entretenir une guerre. Ce qu’il y a de plus intéressant, c’est le fait même que le Vatican s’adresse à Al-Azhar au sujet du terrorisme, et notamment celui qui massacre, persécute et réduit en esclavage des dizaines de milliers de chrétiens en Syrie et en Irak, et ce, en évitant la théologie si possible.

En juin 2015, le grand imam était déjà venu en Italie afin de participer à la conférence «Orient et Occident, dialogue de civilisations», à la marge de laquelle il affirma, qu’il pensait, comme «l’homme de la rue arabe», pour reprendre son expression, que l’Occident soutenait Daesh, insinuant même qu’il lui fournissait des armes, en vue d’empêcher que les pays de la région n’atteignent le niveau de développement d’Israël.

Aussi, la protection pour les chrétiens de la région passe-t-elle par la diplomatie avec un homme qui déclarait lors de cette même conférence qu’il fallait que l’Orient offre sa spiritualité à l’Occident et que celui-ci cesse de garder pour lui les avantages des progrès technologiques.

Il paraît alors pertinent de soulever que la visite officielle de ce lundi a lieu quelques semaines après le vote de l’UNESCO déniant tout lien entre le judaïsme et Jérusalem, faisant passer le Mur occidental pour un patrimoine islamique et uniquement islamique. Vote préparé en amont par l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique, regroupant 57 Etats, soit la première force politique au sein de l’ONU), comme l’indiquaient les articles 5 et 6 du communiqué final.

La diplomatie avec une force qui a les vôtres en otages, revient à la politique de la concession indue, et quelle concession possible pourrait être faite aux moindres frais pour le Vatican hormis de joindre la meute dans la diabolisation du seul Etat du Proche-Orient dans lequel les chrétiens jouissent de tous leurs droits et sont protégés?

Ne nous leurrons pas, comme le disait Staline: «Le Vatican, c’est combien de divisions blindées?».

Le Pape en est réduit à mendier la survie de sous-citoyens, qui ont le malheur de partager leur foi avec lui. Mais l’Europe n’est pas loin de la cité de Saint-Pierre à ce niveau là.

Nos armées sont réduites, la sûreté intérieure, partout débordée, et aucune perspective d’une union de la défense au sein d’une UE qui deviendrait enfin politique, et donc qui se démocratiserait.

Nous pouvons, dès lors, nous questionner pour savoir si cette journée historique le fut parce qu’elle signifiait la reprise d’un dialogue profond entre l’Eglise catholique et l’islam orthodoxe sunnite, ou bien si c’est parce que le pape François a pu sous-entendre que les chrétiens du Proche-Orient souffraient de mille violences du fait de leur religion sans que cela n’empêche le grand imam de rester «cordial» avec ses hôtes qui l’accueillaient dans un des plus beaux lieux du monde?

RS

Publicités
Cet article, publié dans Relations internationales, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s