Puisque c’est la saison…

     Je m’aperçois ces derniers temps que chacun a sa propre définition de l’antisémitisme, et la bonne manière de le combattre.

Ben, puisque j’ai un blog, je vais me faire plaisir aussi.

Pour me faire plaisir, il faut que je maîtrise mon sujet, alors j’ai bossé, et j’ai étudié ce que disaient les antisémites.

En tout premier lieu, je trouve que la haine anti-juive est une expression plus juste que le terme d’antisémitisme, car évidemment, tous les juifs ne sont pas des sémites, et les anti-juifs, ne sont pas foncièrement contre tous les autres peuples dits sémitiques. Je ne creuserai pas davantage le sujet ici.

Ensuite, la haine émanant de l’islam est assez simple à appréhender, il suffit de connaître cette religion. La première pétition des intellectuels demandant une réforme du Coran, pour contrer ses appels à la haine envers les juifs, m’a fait l’impression d’une gentille initiative sur fond de gauchisme utopiste… Les gars, la dernière fois qu’un mec a tenté de le faire, il s’est fait pendre pour apostasie au Soudan, il faut se documenter, et par principe, je ne te balance pas son blase à toi non plus, parce que nous, le simple peuple, devons un peu bouger notre cul au lieu d’attendre une appli qui le fera à notre place.

La seconde pétition a voulu réagir à la première qui ciblait l’islam en élargissant sa lutte à la haine émanant de l’extrême-droite. Ce qui est vrai, et c’est pour cela que je me suis plongé dans les méandres de ce qu’ils appellent la dissidence.

C’est beaucoup moins monolithique que du côté de l’islam.

Il y a la plus vieille forme de haine anti-juive, qui est la haine issue du christianisme. Elle est très marginale, car la plupart des églises ont une approche beaucoup plus amicale, voire, fraternelle avec les juifs, dans leurs discours officiels.

Dans ces cas, qui s’expriment sur des vidéos, dans quelques rares bouquins, et dans les commentaires de leurs adeptes, on sent bien que le juif est un être diabolique, sortant de la réalité terrestre. Je conseille aux juifs de leur montrer leurs cornes pour les effrayer.

Il y a ensuite la bonne vieille haine raciale de tonton adolf. C’est fou comme un gars qui a fait buter 20 millions de son peuple de seigneurs pour tuer 6 millions de sous hommes, inspire encore autant de respect aux seigneurs d’aujourd’hui. Mais, c’est moins ironique que le fait de se dire patriote ou «natio», français, luttant contre l’invasion de son pays, et dans un même temps, trouver dodolf formidable. Après tout, il n’y a que Mein Kampf à lire, et la France y est traitée comme une salope dans une cave à Sevran.

Mais, ils ne sont pas tous comme ça, attention. Il y en a qui sont anti-juifs, parce que c’est une race étrangère, particulièrement nocive, mais qui trouvent le NSDAP totalement ridicule. Pour eux, ces salauds de nazis ont jeté l’opprobre sur leur sainte croisade. Evidemment, pour la plupart d’entre eux, 6 millions, c’est sûrement exagéré, on-sait-pourquoi-tu-m’as-vu…

Arrive ensuite la belle haine, la haine acceptable partout, puisque son origine en est la cause la plus noble qui soit et qui fût. Il est de bon ton de s’afficher antisioniste et il aurait été fâcheux, surtout pour Israël, que la sublime cause palestinienne ne cache pas en son sein un peu de haine contre les juifs. Cela aurait voulu dire que les sionistes sont en tort quelque part. En effet, ce n’est pas à cause de l’occupation depuis 67 que les palestiniens sont anti-juifs, c’est à cause de cette haine que les Israéliens les ont envahis. Ce n’est pas parce qu’Israël a déclaré son indépendance en 48 que les Arabes sont anti-juifs, c’est à cause de cette haine que le grand-père du nationalisme palestinien a soutenu Hitler. Ce n’est pas parce que les Israéliens les expulsaient de leurs terres que les Arabes de Safed, Hébron et Jérusalem ont progromé des dizaines de juifs de ghettos dans les années 1920, c’est parce que depuis 13 siècles ils étaient élevés dans la haine du juif.

Or, la dissidence est à l’origine antisioniste, mon pote.

Mais, voilà, la réalité est assez obstinée, et certains ne sont pas si cons que cela, voire, même, intéressants.

De nos jours, se dire patriote en France sans trouver qu’il y a comme un léger souci avec l’islam et l’immigration, est une tâche très ardue, tout comme ne pas faire le lien entre la cause palestinienne et l’islam. A part la mouvance soralienne, plus personne dans ces courants ne dit plus que tout est de la faute des you… juifs. Et certains, en fait deux ou trois, que j’ai pu repérer, se disent même carrément pro-sionistes. Dans leurs fantasmes, Israël est un pays ethno-centré (les pauvres, s’ils connaissaient les chiffres des minorités là-bas), où tout le monde bute du reubeu en faisant du business, ou en buvant du sang. J’exagère, mais pas trop quand même.

Ce qui est fascinant, c’est que tu trouves toutes les définitions du mot sionisme, sauf la seule correcte. Ce n’est pas très compliqué pourtant. La légitimité des juifs de retrouver la souveraineté sur leur terre ancestrale et dont ils portent le putain de nom. On peut être pour, on peut être contre, mais appeler sionisme, un complot mondial visant à rendre les juifs maîtres des courgettes en or de tout l’univers tout en préparant la venue de Lucifer et en violant des enfants blonds ou albinos, c’est autre chose. Peut être que ce complot juif, ou un autre, existe. Mais ce n’est pas le sionisme.

Par un hasard extraordinaire ces derniers temps, la dissidence se clash de plus en plus violemment. On y était habitué dès l’origine, mais les dissidences dans la dissidence étaient des affaires de fric et d’ego, jusque là.

Là, des polémiques apparaissent et prennent un tour très violent.

La véritable ingénierie de la dissidence s’est faite au FN. Le FN, à l’instar de Terra Nova, a parfaitement compris qu’il existait un électorat musulman dans certains quartiers. Et en cas de triangulaire, ce qui est souvent le cas du FN, un vote issu de l’immigration est nécessaire pour espérer se faire élire. Ce faisant, ce mouvement a attiré des gens de gauche.

Au final, les gars se déchirent en se traitant chacun de suppôt des juifs, ou d’agent du Mossad. On les entend parfois s’excuser de ne pas pas être à fond dans le complot juif mondial, et de vouloir privilégier la lutte contre l’islam.

Tu parles, la réalité dépasse toujours la fiction, c’est pour cela que je préfère cent fois un bon bouquin d’histoire bien technique à un roman lauréat du prix d’un quelconque bar-tabac.

Jamais, les régimes qui foutaient tout sur les dos des juifs, n’ont pas en même temps fait massacrer leurs propres peuples.

Jamais, une idéologie qui voyait en le juif le mal incarné, n’a proposé de solution humaniste à son propre peuple. Hitler a fait tuer sa putain de nièce malade mentale, et une autre s’est suicidée parce qu’il l’enfermait et la sautait depuis qu’elle avait 16 piges. Hum, c’est beau, une race bien saine.

Jamais des politiciens qui disaient lutter contre la pauvreté de leurs peuples en spoliant les juifs, accusés de s’approprier l’économie nationale, n’ont pas détourné des fonds publics pour leurs pommes et n’ont pas instauré un régime ultra-corrompu et inégale socialement. Bien sûr, les nazis étaient les champions de la corruption; les témoins allemands racontent comment n’importe quel nazillon dans les ruines de n’importe quel patelin du Reich pendait son frère à n’importe quelle branche pour n’importe quelle bouteille d’alcool, lors de la dernière année de la guerre. Mais je sais qu’on trouve toutes les excuses aux nazis dans la dissidence, juste pour faire chier la bien-pensance.

C’est clair qu’il faut lutter contre la pensée unique, mais ce n’est pas une raison pour mal penser absolument.

Bref, depuis Pétain, jamais l’extrême-droite n’a été aussi proche du pouvoir, et ils sont peut-être sur le point de faire tout capoter juste à cause de leur délire anti-juif, et curieusement, aussi pour des questions d’argent, parce que le marché sature et youtube ne peut pas rapporter des millions à tous les glands qui ont une webcame et qui trouvent que le système est trop sioniste… Tu peux utiliser le mot schtroumpf, à la place, c’est pareil, dans ce cas, je te l’ai déjà expliqué.

Et puisque cet article, qui est vraiment beaucoup trop long, ne sera sûrement lu par personne, et c’est sûrement tant mieux, je ne ferai pas ici de développement sur la haine des juifs venant de la gauche, pourtant passerelle entre son extrême et la dissidence, de même que je pense que la haine des juifs quand elle se manifeste chez des minorités autres que musulmanes, est tellement pathétique, qu’au final, j’estime que ça ne vaut même pas le coup de prendre la peine de leur expliquer à quel point elles se rabaissent. Quant aux juifs qui ont la haine de tous les autres juifs, j’ai une solution pour eux, leurs potes leur expliqueront.

Je veux finir sur une note qui va certainement agacer les connexions synaptiques d’un certain lectorat.

La proportion de personnalités juives en France est bien au-dessus de ce que les juifs représentent dans la société en nombre. Et il serait stupide pour une nation de se plaindre d’avoir davantage de médecins, de juges, d’avocats, de profs ou d’ingénieurs.

En revanche, a-t-on aujourd’hui absolument besoin d’Hanouna? Serait-il le seul juif du PAF, pour avoir absolument besoin que le niveau zéro de la culture populaire (ça fait mal, mais tu te réveilles: t’es en 2018) soit incarné par un juif? Pourquoi n’y a-t-il pas une pétition des juifs contre les Balkany? Ou contre les dîners du CRIF? Ou qui réclame que BHL soit entarté constamment pour l’empêcher d’agir et de parler? Et j’en oublie, volontairement, parce que je sens que je vais parler de Marek Alter, de Cohn-Bendit, de DSK ou d’Attali.

Ils sont dans leur cosmos, en ignorant complètement que pour chacune de leurs interventions, ils créent trois petits nazillons qui utilisent les vieux et confortables refrains anti-juifs pour aiguillonner leur idéologie qui ne peut qu’exceptionnellement tolérer la lecture de plus de quatre livres dans leurs misérables vies, qui sera plus marquée par les prestations audiovisuelles de ces juifs de cour qui usurpent leur célébrité que par une réelle connaissance de l’histoire de France… ou du IIIe Reich.

Dans des cerveaux de la dissidence, leur schéma cérébrale entre en collision avec la réalité qui s’apprête à les finir à la pisse au moment où ils ouvrent les yeux; les juifs sont censés avoir fait venir les «Arabes et les Noirs» pour remplacer les «Blancs» en Europe, mais voilà, les juifs se font plus défoncer par ces «Arabes et ces Noirs» qui ne négligent pas les «Blancs», non plus, et Zemmour est un de leurs apôtres. Cela créé donc une dissonance cognitive, et ceux qui voudraient tout expliquer par leur haine des juifs, mais qui observent que la plupart des juifs souffrent des «mêmes problèmes» qu’eux, en arrivent tout bonnement à mettre cette haine des juifs au second plan, voire, de ne plus vraiment la prendre totalement au sérieux.

C’est ce type d’expérience que certains juifs peuvent avoir ressenti en lisant cette critique de la mentalité putassière de certains juifs connus. Et ça devrait en dire assez long sur leur propre merde mentale.

Ce n’est pas grave, parce qu’on peut toujours changer, et que de toute façon, tout comme cette haine polymorphe, elle n’est qu’un épiphénomène dans un océan de galaxies de connerie crasse. Ce qui me fait constater que moins t’es con et plus t’es seul dans ce monde qui, lui, est vraiment vulgaire.

 

RS

Publicités
Cet article, publié dans société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s